Hotel Chopin Paris Grands Boulevards Hotel Chopin Paris Sejour de Charme Hotel Chopin Paris Hotel Chopin Paris Grands Boulevards
Quartier
Savoir plus
Slide Left Slide Right

Quartier

Le quartier n’a pas beaucoup changé ! Les théâtres sont toujours aussi nombreux, les restaurants ne désemplissent pas. Les Grands boulevards sont restés populaires, il est agréable de s’y promener le soir en sortant du cinéma.

Le musée Grévin, mondialement connu, ravira petits et grands avec son défilé de stars internationales reproduites en cire. Les fenêtres de l’hôtel Chopin donnent sur le musée !

Ne manquez pas l’hôtel des Ventes Drouot, où se déroulent les fameuses enchères. Faites un petit tour dans le monde de l'art et des collectionneurs : les seize salles d'exposition et leurs ventes quotidiennes sont ouvertes à tous entre 11 h et midi, soixante objets sont vendus à l'heure. Imaginez l'animation du lieu !

Le quartier est également connu aujourd’hui par les amateurs et collectionneurs de monnaies (numismates) où les boutiques spécialisées se regroupent autour de La Bourse et de la rue Vivienne. Les Grands Boulevards accueillent aussi le monde de la philatélie, nombreuses boutiques sont situées Rue Drouot, à quelques pas de l’Hôtel Chopin.

Visitez les autres passages du quartier, comme le Passage Verdeau, pittoresque avec ses boutiques d'arts et ses antiquaires, sont petit bistrot parisien et son restaurant aux couleurs allemandes. De l'autre côté du boulevard Montmartre, juste en face du passage Jouffroy, s'enchainent une série de passages couverts, celui des Panoramas, la galerie Feydeau ou encore la galerie Saint-Marc... Sachez que vous pouvez aller des Grands Boulevards jusqu'au Palais-Royal en passant de l'un à l'autre : les passages du Caire, du Ponceau, celui du Grand Cerf, les galeries Vivienne et Colbert. Vivez l’ambiance littéraire de ces galeries, avec leurs pavés et leurs enseignes colorées d'époque.

« J'aime flâner sur les grands boulevards
Y a tant de choses, tant de choses Tant de choses à voir…
Je retrouve mon petit hôtel
Ma chambre où la fenêtre donne sur un coin de ciel
D'où me parviennent comme un appel
Toutes les rumeurs, toutes les lueurs
Du monde enchanteur
Des grands boulevards »

Peut-être Yves Montand, parlait il de l’Hôtel Chopin dans sa célèbre chanson !

Les Grands Boulevards:

Les Grands Boulevards sont en lieu et place des anciennes fortifications de la ville de Paris. Vers 1660 après les victoires de Louis XIV, Paris n’a plus besoin d’être fortifié, les murailles sont donc rasées et les fossés comblés. Les portes fortifiées sont remplacées par des arcs de triomphe, comme la porte Saint Martin encore existante.

Construit de 1668 à 1705 par l’architecte Pierre Bullet, la partie ouest des grands boulevards est rapidement habitée par la noblesse, qui fait construire de magnifiques hôtels dans les quartiers attenants. La partie est, quand à elle, est déjà le lieu incontournable des attractions populaires (théâtres, bals, acrobates, restaurants…). La chaussée est pavée en 1778 et l'éclairage au gaz ne fait son apparition qu’en 1826. Le premier omnibus à cheval « Madeleine-Bastille » se met en place le 30 janvier 1828.

Les Parisiens en font un lieu de promenade dont le succès persiste à travers les siècles et les transformations urbaines. Le Bel-Ami de Maupassant déambulait déjà sur les boulevards. Au XXe siècle, de nombreux cafés et restaurants sont remplacés par des immeubles de bureau ou des sièges de sociétés. Par la suite, le percement d’autres axes de grande capacité, comme le boulevard Haussmann, et ses vitrines des grands magasins qui attirent les promeneurs conviennent bien à l’esprit boulevardier et font désormais partie des « Grands Boulevards ».

Les passages couverts :

La plupart des passages couverts furent construits dans la première moitié du XIXe siècle, afin d'abriter une clientèle aisée des intempéries et de proposer le plus souvent un ensemble de commerces variés. Le concept des centres commerciaux était né!

Paris exportera son modèle vers plusieurs autres grandes villes comme Milan et le cours Victor Emmanuel. Paris comptera jusqu'à 150 passages couverts dans les années 1850, mais les travaux d'Haussmann et la concurrence des grands magasins conduiront à la disparition de la plupart des passages. Le passage Jouffroy dans lequel se situe l’hôtel Chopin est l’un des 24 passages qui ont été sauvés. Ce passage dédié à une clientèle aisée était déjà chauffé à l’époque!